couverture
titre La grande guerre pour la civilisation. L'occident à la conquête du Moyen-Orient (1979-2005)
auteur FISK Robert
date 2005
editeur La Découverte
pages 956
retour
version imprimable
table des matieres

Prologue 9
1. "Un de nos frères a fait un rêve..." 17
En 1993 a lieu ma première rencontre avec Oussama Ben Laden au Soudan. Portrait du régime islamique de Khartoum. En 1996, Oussama ben Laden, qui se trouve en Afghanistan, me fait savoir qu'il souhaite me revoir : je le recontre dans les environs de Jalalabad. En 1997, alors que les Taliban sont au pouvoir en Afghanistan, j'ai une dernière entrevue avec le chef d'Al-Qaïda.
2. "Ils tirent sur les Russes" 59
Les guerres afghanes duXIXe siècle : l'Afghanistan se trouve alors au coeur du "Grand Jeu" opposant les Russes et les Britanniques. En décembre 1979, je me rends à Kaboul pour couvrir l'intervention de l'Armée rouge en Afghanistan. Portrait du régime prosoviétique de Babrak Karmal. Alors que je couvre l'avancée de l'armée soviétique, j'assiste à une attaque de la résistance afghane.
3. Les choeurs de Kandahar 101
En 1980, je me rends à Peshawar au Pakistan. Retour en Afghanistan, à Jalalabad assiégée apr les moudjahidines, puis à Kaboul. J'assiste à une attaque russe dans le village de Sorkh Rud, à 20 kilomètres à l'ouest de Jalalabad. Rencontre avec les moudjahidines, adeptes de la "guerre sainte" et soutenus par la CIA. Lors d'un séjour à Kandahar, centre de la rébellion, je vois déjà s'affirmer une identité religieuse "qu'aucun satrape afghan, qu'aucune armée du Kremlin ne pourrait anéantir".
4. L'art de tisser les tapis 123
Un ancien des serives secrets britanniques me raconte, comment, en 1951, les Anglais et les Américains ont organsié le coup d'Etat contre Mossadegh et ont choisi de "détruire le seul régime démocratique et laïque qu'ait connu l'Iran". La dictature du Shah et les crimes de la Savak. La révolution islamique de janvier 1979 : des illusions aux désillusions. L'occupation de l'ambassade américaine et le début de la crise des otages en novembre 1979. Rencontre avec l'ayatollah Khomeiny. La répression politique dans l'Iran postrévolutionnaire
5. Sur le chemin de la guerre 169
La conquête de Bassora par les Britanniques en 1917 et leur occupation de l'Irak. En 1920, révolte chiite contre l'occupation britannique. Cet épisode ressemble beaucoup aux déboires de la coalition anglo-américaine de 2003-2004. En 1979, la conquête du pouvoir par Saddam Hussein. Enquête sur une répression politique féroce. L'Occident choisit de tout ignorer du régime de l'"homme fort" de Bagdad, rempart contre l'extrémisme islamique iranien. Préludes de la guerre Iran-Irak.
6. Pour qui sonne le glas 213
En septembre 1980, j'assiste à Bassora aux premiers jours de la guerre Iran-Irak. La guerre du côté Irakien : les illusions de la "victoire éclair" hâtivement annoncée par Saddam. La résistasnce des forces iraniennes. Je rencontre des jeunes soldats de la révolution islamique prêts au martyre. En 1983, j'enquête sur l'utilisation des gaz et armes chimiques par Saddam et l'absence de réaction de la communauté internationale. A l'époque, la CIA rend l'Iran responsable du gazage par Saddam Hussein des Kurdes d'Halabja.
7. Aller simple pour le paradis 249
Enquête sur l'affaire de la frégate américaine Stark, victime en mai 1987 d'un tir de missile irakien. Contre toute évidence, les Etats-Unis choisisent d'accuser l'Iran. Retour sur le rôle trouble joué par les Américains dans le golfe Persique pendant la guerre Iran-Irak: leur soutien à Saddam Hussein. Le scandale de l'Irangate. Je couvre alors la guerre Irak-Iran, la guerre conventionnelle la plus longue du XXe siècle en accompagnant sur la péninsule de Fao les troupes iraniennes lors de l'assaut donné sur Bassora.
8. Boire le calice jusqu'à la lie 293
Un Airbus civil d'Iran Air est abattu dans le Golfe par un croiseur américain le 3 juillet 1988. Campagne de désinformation américaine pour en rendre responsable l'Iran et couvrir l'incompétence manifeste du commandant de l'USS Vincennes. Fin de la guerre Iran-Irak. Le bilan est effroyable. Les prisonniers. Le culte des morts à Bagdad. Le culte du martyre en Iran. Retour sur les champs de bataille. Réflexion sur la guerre la plus meurtrières de la deuxième partie du XXe siècle.
9. "Condamné à mort" 323
Retour sur mon enfance. Les rapports difficiles avec mon père, Bill Fisk, un ancien de la Grande Guerre. Je consulte son dossier militaire et pars sur ses traces dans les villes du Nord de la France. Les effets de la Grande Guerre sur la carte du Moyen-Orient. Syrie, Liban, Israël, Irak etc. : "La génération de mon père allait créer en à peine vingt-trois mois ces frontières artificielles pour des nations tout aussi artificielles".
10. Le premier holocauste 351
Dans le désert syrien, je tombe sur un charnier : "Jusqu'à 50'000 Arméniens avaient été assassinés dans ce petit champ de la mort en 1915." Je rencontre les derniers survivants du génocide au Liban poru recueillir leur témoignage. Enquête sur le premier génocide contemporain, et sa négation historique en Turquie, mais aussi aux Etats-Unis, en Israël, en France. Le combat des Arméniens pour la reconnaissance continue.
11. Honorer ses meurtriers 387
Portrait du Grand Mufti Amin al-Husseini, leader palestinien pendant le mandat britannique, et enquête sur ses relations avec les dirigeants de l'Allemagne nazie. Aux origines du conflit israélo-palestinien. Enquête et réflexion sur le terrorisme : "Un pays peut-il honorer ses meurtriers tout en condamnant ceux du camp adverse sous len om de "terroristes"? Portrait de Yasser Arafat. Récit des premiers pas du "processus de paix" (1991-1992). Chronique d'un échec annoncé.
12. La dernière guerre coloniale 429
Alors que les accords d'Oslo commencent d'être appliqués en 1994, les Palestiniens ne croient pas à la "paix d'Arafat". J'assiste au retour triomphal du leader de l'OLP dans les Territoires, et j'enquête sur la colonisation israélienne et la violence palestinienne. "Plus la violence montait en Israël-Palestine, plus l'avenir politique paraissait sombre, et plus l'Occident se montrait optimiste sur l'issue du processus de paix".
13. La jeune fille, l'enfant et l'amour 485
Rencontre avec la journaliste israélienne Amira Hass. Chronique de la seconde Intifada. J'assiste au naufrage d'Oslo. Dans les années 2000, j'ênquête sur les attentats-suicide palestiniens et la "guerre contre le terrorisme" israélienne. La collaboration sécuritaire de l'Autorité palestinienne et des services israéliens. Je rencontre Abdoul-Aziz al-Rantissi, leader du Hamas à Gaza.
14. "Planète Damnation" 549
Août 1990, les troupes de Saddam Hussein envahissent le Koweït, prélude àa la seconde guerre du Golfe. J'assiste à l'arrivée de l'armée américaine appelée par le roi Fahd pour défendre les "terres saintes" d'Arabie Saoudite : l'opinion arabe est une fois de plsu humiliée par ses propres dirigeants. L'armée américaine "organise" le travail des journalistes. J'accompagne l'équipage d'un tank britannique vers la frontière koeweïtienne. En janvier 1991, le bombardement de l'Irak commence : j'qnuête sur les "dommage collatéraux".
15. Trahison 617
Pendant la guerre du Golfe, les Américains et leurs alliés incitent les chiites et les Kurdes d'Irak à se soulever contre Saddam... mais refusent l'accès au Koweït libéré aux réfugiés menacés de mort. De son côté, le Koweït a profité de la guerre pour expulser 200'000 réfugiés palestiniens. Découvere des fosses communes remplies de cadavers d'opposants à Saddam. Enquête sur l'opération humanitaire Provide confort, destinée à "venir en aide" aux réfugiés kurdes, alors que les massacres continuent hort de la "zone de sécurité". Attitude des Etats-Unis à l'égard de Saddam.
16. La terre des tombeaux 665
Au lendemain de la guerre, le "nouvel ordre mondial" ne se traduit par aucun changement politique en Arabie Saoudite, au Koweït et en Irak. J'enquête sur le véritable bilan humain de l'opération Tempête du désert, sans rapport avec la version officielle de l'histoire. L'incendie des puits de pétrole par Saddam : une catastrophe écologique et sanitaire. J'enquête sur la catastrophe humanitaire en Irak, conséquence directe des sanctions de l'ONU. 665
17. Le fléau 703
En octobre 1994 survient une nouvelle "crise dans le Golfe". Les attaques des Etats-Unis et la Grande-Bretagne contre les positions militaires irakiennes au cours de la décennie suivante sont en fait routinières depuis trois ans. Début des mensonges sur les armes de destruction massive de Saddam. J'enquête en Irak sur l'épidémie de cancers provoquée par les munitions à uranium appauvri utilisées par la coalition pendant la guerre de 1991. A Bagdad, rencontre avec uen société affamée et désepérée.
18. Pourquoi ? 737
11 septembre 2001 : attentats aux Etats-Unis. Je réaliste vite qu'il est suspect de poser la question : "Pourquoi ?" ALors que je couvre l'intervention américaine en Afghanistan, je frôle la mort dans un village sur la route de Kandahar, agressé par une foule d'Afghans en colère. Pourqoui le métier de reporter de guerre devient de plus en plus dangereux. A l'occasion de la diffusion d'un reportage télévisé auquel j'ai participé, je réaliste combien il est difficile d'informer sur le Moyen-Orient aux Etats-Unis. A travers le destin tragique d'une famille arabe, réflexion sur le fossé qui s'est créée entre l'Occident et les habitants de cette région meutrie
19 Alea jacta est ! 815
La "guerre contre le terrorisme" en Afghanistan : récit d'une intervention américaine dans un village près de Kandahar. Les préparatifs de la troisième guerre du Golfe : les mensonges américains et britanniques. Les avertissements de Ben Laden. La guerre qui se prépare me rappelle la guerre de Suez menée par la coalition franco-britannique et Israël contre l'Egypte en 1956 : récit et analyses. La propagande bellicistes aux Etats-Unis. Atmosphère à Bagdad, quelques jours avant le début de la guerre.
20. "Atomic Dog", "Annihilator", "Antrhax" et "Agamemnon" 867
Mars 2003 : j'assiste à Bagdad aux premières heures de l'invasion anglo-américaine. Récit de ces journées dramatiques. Encore et toujours, des victimes civiles : visite des hôpitaux. J'enquête sur la mort de journalistes tués par des tirs américains. Fin mars, premier attentat-suicide dans le Sud de l'Irak. Entrée des Américains dans Bagdad. Avril 2003 : Bagdad est "libérée" : pillages et mise à sac du musée archéologique national. La "libération" est d'ores et déjà vécue comme une occupation.
Conclusion 931
Notes 935
Remerciements 947