couverture
titre La nation et la mort, la Shoah dans le discours et la politique d'Israël
auteur ZERTAL Idith
date 2004
editeur La Découverte
pages 290
retour
version imprimable
table des matieres

Introduction 5
1. Les sacrifiés et les sanctifiés 15
Frontière et centre 23
Mort, territoire et mémoire 29
Initiation à l'israélité 34
L'école de la "belle mort" 36
L'honneur des survivants 39
Mourir pour la patrie 41
Les insurgés et leurs écrits 47
L'ultime moyen de refus 51
Des morts différentes 54
De main en main 61
Une rencontre aveugle 67
2. Une mémoire sans sujets 73
Le passé appartient aux morts 76
De l'infamie à la purge 81
Une mémoire enterrée 88
L'effondrement de la psyché 97
Nazis et complice 102
Doute et compréhension 111
Kapos et Judenräte 116
Le tribunal contre l'Etat 123
3. Du Foyer de la nation au Mur des Lamentations 127
Mémoire et oubli 128
Des années de silence organisé 132
Face à l'horreur 136
"Arabes = nazis" 140
Pédagogie nationale 147
Jugement et propagande 152
Une nation assiégée 159
L'histoire comme arme 163
Comparer l'incomparable 167
Une authentique angoisse organisée 172
Mémoire à la demande 176
4. Entre l'amour du monde et l'amour d'Israël 181
Une obligation envers le passé 187
Un citoyen "respectable" 189
L'effondrement moral 193
Le Juifs comme parvenu 199
Concepts de l'histoire juive 203
De l'amour et de la politique 209
Penser par soi-même (selbstdenken) 214
Une "paria consciente" 220
5. Les territoires jaunes 229
Un réalisme extrême 231
Victime et puissance 234
Héritiers patentés de la Shoah 237
Des cendres de l'histoire 244
Un présent éternel 253
La frontière est l'âme 255
Mythe et sacrifice 257
Retour aux crématoires 264
L'ange de la mort d'Auscwitz 269
Discours, violence, meurtre 274
Une meurtre privé de sens 282
Aveuglement 286